Jérôme Delépine

Visitez l’espace d’exposition puis rencontrez l’artiste lors d’un moment d’échange.

LA RENCONTRE AVEC L’ARTISTE

Posez toute vos questions à Jérôme Delépine mardi 09 juin à 18h30 !
Pour cela, cliquez sur « Rencontre avec Jérôme Delépine », et vous serez redirigé vers Zoom, où l’artiste et l’équipe d’Automatus vous attendent.

Rencontre avec Jérôme Delépine

 

L’ESPACE

 

LA DÉMARCHE DE L’ARTISTE

Que ce soit seul ou en collectif, le questionnement sur les origines (avec l’exposition Genèse, de l’aube du monde à l’aube de l’Humanité), sur notre condition (exposition Être(s) au monde), ou notre emprise sur la nature (exposition Anthropocène), ces recherches ont toujours été au cœur de mes préoccupations.

C’est en pleine résilience et ce malgré une forte mal vision de naissance que j’aborde la peinture, avec une quête prononcée pour la lumière. À l’occasion de notre confinement, -un état que naturellement les artistes connaissent déjà bien-, je donne à voir ces quelques paysages, connus ou rêvés, comme par nécessité, pour se rappeler du dehors. « L’art est une respiration lumineuse entre une nuit et une nuit » (Jean-Daniel Mohier)

« L’art, c’est l’homme ajouté à la nature », cette phrase de Van Gogh m’obsède, et on pourrait partir de ce postulat pour réfléchir au devenir de l’Humanité, et dire, et espérer : la vie, c’est l’homme ajouté à la nature.

Jérôme Delépine

LA BIOGRAPHIE DE L’ARTISTE

Né en 1977 à Massy, Jérôme Delépine est un peintre et dessinateur français qui vit et travaille dans le Vexin (95). C’est à travers les livres et les estampes de l’atelier d’un ami encadreur qu’il découvre la peinture et sa technique, avec des artistes comme Daumier, Goya ou encore Corot…

Comme lui, de grands artistes ont eu des problèmes de vue : Edgard Degas, Claude Monet… Saisir ce que l’on ne voit pas prend alors tout son sens. Ses références artistiques sont selon lui « les grands fous de l’histoire de l’art, les Maîtres indétrônables ». Il parle du Caravage, de Turner et de Rembrandt. En tant que grand amateur de musique, les notes guident son geste lorsqu’il peint. Chardin a dit « On se sert des couleurs, mais on peint avec le sentiment ». Cette phrase définit parfaitement son travail, gouverné par la lumière qu’il saisit avec justesse et poésie. Certains personnages sont parfois présents, tels des spectres dans une nuée profonde qu’il capte mieux que personne.

Depuis 2003, le travail de Jérôme Delépine lui vaut de nombreuses récompenses, publications et expositions en France et à l’étranger. Il reçoit notamment en 2016 le prix Eddy Rugale Michailov décerné par la fondation Taylor à Paris ainsi que le prix de la Fondation Banque Populaire. Il participe en 2018 à l’exposition « Anthropocène » à la Galerie Joseph (Paris 3e).

Nous contacter

76 rue de la Verrerie
75004 Paris
France
laurent.bellin@automatus.fr